Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

Retour à l'accueil

CENTURY 21, N°1 des agences immobilières dans le monde

Mon compte

Immobilier à VILLENEUVE ST GEORGES

Villeneuve-Saint-Georges

Indiscutablement peuplé bien avant notre ère, le site de Villeneuve fut colonisé par les Romains qui y construisirent plusieurs voies de communication, participant du désenclavement du lieu.

Villeneuve-Saint-Georges

Par Pierre Grammat - Publié le 02/04/2013

  • Département : Val-de-Marne (94)
  • Région : ILE-DE-FRANCE
  • Population :
  • Propriétaires : %
  • (source : Insee)

Les biens à louer

707€

Les biens en vente

468 479€

Au VIe siècle, le domaine fut cédé à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, puis se forma au IXe siècle le village Villa Nova Sancti Georgii autour de son église. Un hameau de pêcheurs installés sur la rive du fleuve et de vignerons, qui bénéficia au milieu du XIIIe siècle d’une charte d’affranchissements par les abbés, favorisant dès lors son développement, d’autant qu’un pont avait été construit sur la Seine. Située sur la route de la forêt de Sénart, redevable du droit de gîte auprès des rois de France, Villeneuve-Saint-Georges accueillit de nombreux souverains en route pour la chasse, de Saint-Louis à François Ier ou encore Philippe le Hardi, duc de Bourgogne.

Des domaines laïcs et ecclésiastiques.
Pillé et dévasté à de nombreuses reprises au cours de la guerre de Cent Ans, ravagé par les crues récurrentes de la Seine, le domaine fut divisé en fiefs laïcs et ecclésiastiques parmi lesquels l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés bien sûr, mais aussi Saint-Nicolas du Chardonnet, le séminaire de Saint-Sulpice ou encore l’abbaye de Saint-Maur-des-Fossés, souvent dotés de châteaux comme ceux de Beauregard, de Belleplace ou de Bellevue En 1590, les Espagnols alliés aux Ligueurs occupèrent et ruinèrent la ville suivis, au siècle suivant, par les troupes du duc de Lorraine qui mirent à sac bourg et campagne, entraînant famines et épidémies.
 
Une ville bourgeoise.
Au XVIIe siècle, Nicolas Colbert, père du ministre de Louis XIV, acheta le château de Beauregard, tandis qu’étaient construites les écuries destinées aux chasses royales en forêt de Sénart. Peu à peu Villeneuve devint une ville bourgeoise, accueillit quelques manufactures et sut tirer profit de son port fluvial et de ses entrepôts pour favoriser son commerce. A la Révolution, la commune annexa brièvement le village de Crosne, adoptant pour l’occasion le nom de Villeneuve-la-Montagne. Au XIXe siècle, Victor Duruy, futur ministre de l’instruction publique, s’y installa, tout comme madame Hanska, veuve de Balzac, qui acquit le château de Beauregard.

Pillée, dévastée mais reconstruite.
Période au cours de laquelle arriva le chemin de fer qui fit de Villeneuve-Saint-Georges un grand centre cheminot. La défaite de 1870 entraîna le pillage de la région par les Prussiens en route vers Paris. Il fut alors décidé, la paix recouvrée, de construire une ligne de défense pour épargner Paris de toute invasion, dont un fort édifié à Villeneuve-Saint-Georges. Bien que détruite par la crue de la Seine en 1910, la commune francilienne s’industrialisa et vit apparaître les premiers lotissements dès l’entre-deux-guerres, rejoints au cours des Trente Glorieuses par les grands ensembles qui répondaient à la forte demande de logements.

Un patrimoine témoin de son histoire
Villeneuve-Saint-Georges a su préserver le patrimoine témoin de son histoire avec l’église Saint-Georges du XIIe siècle remaniée au XIXe siècle, l’hôtel de ville dans une annexe des petites écuries royales du XVIIIe siècle, le fort du XIXe siècle, le château de Beauregard et son parc, le château de Bellevue qui abrite le conservatoire municipal. Et met à la disposition des Villeneuvois des établissements scolaires jusqu’au lycée, un conservatoire de musique et de danse, un cinéma, une salle de spectacles, un centre hospitalier sans compter les multiples installations sportives dont un centre nautique.

Un habitat rénové en profondeur.
Aujourd’hui, plus grande gare de triage d’Europe, desservie par le RER D, fière d’abriter les maisons de Victor Duruy, de Mme de Pompadour ou de Mme de Sévigné, Villeneuve-Saint-Georges a entamé depuis quelques années sa rénovation en profondeur, réhabilitant le centre ancien et les grands ensembles. Et présente un parc immobilier composé à 27% de maisons individuelles où se côtoient des quartiers hétérogènes à une quinzaine de kilomètres au sud de Paris.

Nos experts à VILLENEUVE ST GEORGES

Informations sur l'immobilier à VILLENEUVE ST GEORGES

VILLENEUVE ST GEORGES Les agences CENTURY 21 et les points d'intérêt dans la commune

Découvrir VILLENEUVE ST GEORGES

  • Prix moyens constatés dans le Val-de-Marne

  • Biens à vendre à VILLENEUVE ST GEORGES

    • Les habitants de VILLENEUVE ST GEORGES

      • Taux d'impositions à VILLENEUVE ST GEORGES

        VILLENEUVE ST GEORGES : Les dernières exclusivités en vente

        * Frais d'agences inclus hors frais de notaire.

        Les annonces de biens aux alentours de VILLENEUVE ST GEORGES