Votre conseiller CENTURY 21 vous conseille pour votre financement
  1. Immobilier
  2. â€ș CENTURY 21
  3. â€ș CENTURY 21 et le financement de votre projet

CENTURY 21 et le financement de votre projet

pourquoi acheter votre local professionnel avec CENTURY 21 ?

Financer son projet immobilier : votre conseiller CENTURY 21 peut vous ĂȘtre utile !

Chaque projet immobilier est unique et nécessite dÚs lors une solution de financement personnalisée. Pour vous accompagner dans ce parcours parfois semé d'embûches, le Réseau CENTURY 21 s'est adjoint les services des meilleurs spécialistes du crédit.

Questions fréquentes sur les crédits immobiliers :

  • Quels Ă©lĂ©ments de mon dossier les banques prennent-elles en compte ? Et comment m'assurer de leur pertinence ?

    Si un organisme bancaire Ă©tablit ses propres rĂšgles d'attribution d'un prĂȘt, certaines donnĂ©es du dossier de financement restent des constantes rĂ©currentes.

    - Votre taux d'endettement : il ne doit pas excéder un tiers de vos revenus.
    - Votre capacité d'épargne : la présence d'un PEL ou de tout autre type d'économies ainsi que votre faculté à épargner sont autant d'atouts.
    - L'Ă©cart entre ce que vous payez actuellement (loyer + Ă©pargne) et ce que vous rembourserez pour votre prĂȘt doit ĂȘtre le plus faible possible.
    - Votre apport personnel : si un minimum de 10% du coût d'acquisition est habituellement exigé, un pourcentage plus important jouera en votre faveur auprÚs des banques.
    - La qualité de votre projet : les caractéristiques du bien et sa localisation géographique sont pris en considération par le banquier.
    - Votre ancienneté professionnelle : si un emploi en CDI se montre préférable, des exceptions existent néanmoins (intérim de longue durée, CDD dans la fonction publique renouvelé à plusieurs reprises...).

  • Une assurance pour mon prĂȘt immobilier est-elle obligatoire ?

    Non, cette assurance emprunteur n'est pas obligatoire mĂȘme si les organismes de prĂȘt la requiĂšrent la plupart du temps, notamment pour couvrir les risques de dĂ©cĂšs et d'invaliditĂ©.

    En gĂ©nĂ©ral, les Ă©tablissements de crĂ©dit mettent en avant leur propre contrat d'assurance mais rien ne vous interdit de contracter auprĂšs de la compagnie de votre choix dans la mesure oĂč les garanties offertes se rĂ©vĂšlent identiques Ă  celles proposĂ©es initialement par votre banque.

  • Je souhaite acquĂ©rir un bien mais, dĂ©jĂ  propriĂ©taire, je n'ai pas encore vendu mon logement actuel. Que puis-je faire ?

    S'il existe plusieurs réponses à cette question, la solution la plus sûre reste le dispositif « achat-revente », un montage financier qui facilite la maßtrise des charges tout au long de cette période de transition.

    Ce systĂšme consiste Ă  reprendre les Ă©ventuels prĂȘts en cours du logement actuel auxquels est ajoutĂ© le montant nĂ©cessaire au nouvel achat, vous permettant dĂšs lors de n'acquitter qu'une seule mensualitĂ©.

    Vous bénéficiez alors d'un délai de 2 ans pour vendre votre habitation et rembourser les sommes avancées par cette procédure.

  • Comment renĂ©gocier mon crĂ©dit ?

    Si les taux d'intĂ©rĂȘt ont baissĂ© significativement depuis la mise en place de votre emprunt initial, vous pouvez en profiter pour renĂ©gocier celui-ci.

    En premier lieu, vous devez consulter votre banquier afin qu'il Ă©tablisse la simulation d'un prĂȘt avec ces nouvelles donnĂ©es et vous Ă©tablisse ainsi une proposition chiffrĂ©e.

    Mais vous devriez également interroger d'autres organismes financiers afin d'obtenir de meilleures conditions. Attention cependant à bien mesurer le coût de l'opération, des pénalités de remboursement pouvant grever les avantages de cette renégociation.

  • Quel apport personnel exigent les organismes de prĂȘts ?

    En général, s'agissant de l'achat d'une premiÚre résidence principale, il vous sera réclamé un apport personnel représentant 10% du prix d'achat auxquels il faudra ajouter de possibles frais : notaire, assurances, montage du dossier. A noter que les honoraires d'agence sont inclus au coût d'acquisition.

    Si vous investissez pour louer ou si des travaux sont envisagés, un financement à 110% devient possible, couvrant ainsi le coût total de l'opération.

  • Dans quels cas ma demande de prĂȘt risque-t-elle d'ĂȘtre refusĂ©e ?

    Tout organisme de prĂȘt doit obligatoirement compulser les fichiers nationaux dits "de risques" (banque de France, FICP...) et refuser le dossier des personnes qui y figurent. Le cas Ă©chĂ©ant, vous devrez obtenir la levĂ©e de ce fichage pour accĂ©der Ă  un crĂ©dit immobilier.

    De la mĂȘme façon, les avis Ă  tiers dĂ©tenteurs (ATD), les saisies sur salaires ou plus gĂ©nĂ©ralement tout dysfonctionnement important de vos comptes bancaires peuvent compromettre votre demande de prĂȘt.