Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité

Immobilier à ETAIN

Étain

Ce fut dans une plaine marécageuse et forestière, au sein de ce qu’ils appelaient alors la Belgique Première, que des Romains implantèrent un domaine agricole répondant au nom de Stagnum (étang).

Étain

Par Pierre Grammat - Publié le 08/04/2019 - Mis à jour le 08/04/2019

  • Département : Meuse (55)
  • Région : LORRAINE
  • Population :
  • Propriétaires : %
  • (source : Insee)

Les biens à louer

709€

Les biens en vente

150 493€

Une cité annexée à la région du Barrois.

On n’en sait guère davantage sur les premiers siècles d'existence de ce hameau qui apparut dans l’Histoire au VIIIe siècle, alors qu’il relevait du monastère Saint-Euchaire de Trèves qui en détînt le fief jusqu’au XIIIe siècle. Époque à laquelle les moines l’échangèrent avec le chapitre de Sainte-Madeleine de Verdun pour Macheren dont la localisation, sur les rives de la Moselle, leur convenait mieux. Une donation que ne manqua pas de contester le comte de Bar qui finit par obtenir les droits sur le bourg et ses dépendances, qui devint dès lors une prévôté du Barrois, région qui fut réunie à la Lorraine en 1431.

 

Des fortifications rasées sur ordre de Louis XIII.

Ceinte de murailles et protégée par une tour à chacune des quatre portes de la ville au début du deuxième millénaire, Étain put se développer, notamment grâce à des franchises et privilèges qui lui permirent d’instaurer, dès le XVIe siècle, un premier conseil municipal. Un moment que choisit Henri II pour envahir la Lorraine et s’approprier les Trois-Évêchés (Verdun, Toul et Metz). Au siècle suivant, ce furent les affres de la guerre de Trente Ans qui ruinèrent la province, la laissant exsangue suite aux passages successifs des armées européennes en conflit, villages incendiés et campagnes dévastées, ce qui entraîna famines et épidémies de peste. En 1635, afin qu’elles ne profitassent pas aux troupes du Saint Empire romain germanique, Richelieu fit raser toutes les forteresses de la région, dont l’enceinte d’Étain.

 

Un temps de paix tardivement survenu.

Si près de cinq cents familles habitaient le bourg et ses environs, n’en restaient à la fin de la guerre plus que quelques dizaines. Pourtant, la ville conserva ses prérogatives et devint un grand bailliage, ce qui lui valut la visite de Louis XIV. Au XVIIIe siècle, Étain se reconstruisit et fut érigée en comté peu avant que Stanislas Leszczynski n’en devienne le dernier duc et que la région ne revienne définitivement à la France. Dans les années 1780, les quatre portes, vestiges des fortifications, furent abattues. Enfin, après les inévitables dévastations de la Révolution puis de la chute de l’Empire, la cité lorraine connut enfin une période de paix pendant la Restauration.

 

Deux fois bombardée, deux fois reconstruite.

Étain en profita pour s’urbaniser et vit croître sa démographie malgré une épidémie de typhus, au point d'atteindre plus de 3000 âmes en 1834, des paysans et des artisans qui commerçaient céréales, toiles de coton et cuir. Après avoir brièvement souffert de l’occupation prussienne après la défaite de Sedan, la commune reprit le cours de son histoire et prospéra grâce à l’arrivée du chemin de fer, une bonne fortune cependant interrompue par la Grande Guerre. Bombardée puis occupée, Étain dut entièrement se reconstruire avant de subir un même destin pendant la Seconde Guerre mondiale. À la victoire, l'agglomération abrita une importante base miliaire américaine qui fut ultérieurement reprise par un régiment français. Aujourd’hui, localité principalement résidentielle qui n’en abrite pas moins une vaste zone industrielle, Étain connaît une population stable.

 

Le siège de la seule fabrique française de poupées.

Fière de son hôtel de ville de la fin du XVIIIe siècle mais aussi des vestiges de sa longue histoire à l'instar de son église Saint-Martin du XIIe siècle, en dépit des bombardements qu’elle subit au cours des deux conflits mondiaux, Étain s’enorgueillit d’être le siège de la plus ancienne et l’unique fabrique de poupées en France, l’usine Petitcollin créée en 1860. Par ailleurs, les Stainois bénéficient d’un conservatoire de musique et d’établissements scolaires jusqu’au collège, et de multiples équipements sportifs avec, entre autres, gymnase, terrains de football, skatepark et dojo.

 

Une localisation profondément européenne.

À une heure de Nancy et de Metz, à une vingtaine de kilomètres de Verdun, Étain est bien desservie par la route et par le train. À deux pas des lieux mémoriels de la bataille de Verdun, bénéficiaire d’une situation géographique idéale au cœur de l’Europe, elle offre le cadre de vie agréable d’une bourgade de province dans un parc immobilier composé à 75 % de maisons individuelles

Nos experts à ETAIN

Informations sur l'immobilier à ETAIN

Immobilier à Etain : Pour aller plus loin

ETAIN Les agences CENTURY 21 et les points d'intérêt dans la commune

Découvrir ETAIN

  • Prix moyens constatés en région LORRAINE

  • Biens à vendre à ETAIN

    • Les habitants de ETAIN

      • Taux d'impositions à ETAIN

        ETAIN : Les dernières exclusivités en vente

        ETAIN : Les dernières exclusivités en location

        Les annonces de biens aux alentours de ETAIN