Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

Retour à l'accueil

CENTURY 21, N°1 des agences immobilières dans le monde

Mon compte

Le guide de la location saisonnière réussie en 5 points

Par Christel Villedieu - Crédit photo : iStock - Publié le 26/09/2014 - Mis à jour le 24/11/2016

Le guide de la location saisonnière réussie en 5 points

Cet été, vous comptez profiter du soleil en louant une jolie maison au bord de mer. Mais comment être certain que l'annonce n'est pas fictive et que la location correspond au descriptif affiché ? Suivez nos conseils.

Méfiez-vous des annonces trop séduisantes
Une annonce sur Internet propose en location une grande villa avec piscine à Biarritz pour 300 euros la semaine ? Méfiance ! Pour « appâter » les vacanciers, il arrive régulièrement que des internautes mal intentionnés diffusent sur des sites spécialisés de fausses annonces attractives. Le but de la manœuvre ? Vous inciter à verser des arrhes pour une location saisonnière qui n'existe finalement pas ou dont ils ne sont pas les propriétaires.

Il est heureusement possible d'éviter ce type de déconvenue. Comment ? En comparant le bien avec des annonces similaires ou, encore plus prudent, en effectuant sa réservation par le biais d'une agence immobilière. Vrai gage de sécurité, l'agence permet aussi bien au propriétaire qu'au locataire de partir sereinement en vacances : c'est elle qui se charge de rédiger l'annonce du bien et le contrat de location, elle également qui donne les clés au vacancier lors de son arrivée et s'assure de sa bonne installation.

Ne versez jamais la totalité du loyer lors de la réservation
Soyez également attentif lors du règlement de votre séjour. Si lors de la réservation, le propriétaire vous demande d'en payer l'intégralité, mieux vaut se montrer prudent. En effet, si rien n'interdit les propriétaires d'exiger d'être payés avant l'arrivée dans les lieux, la plupart d'entre eux ne demande généralement que des arrhes ou le versement d'un acompte lors de la réservation. En général, ce montant n'excède pas 30% du prix de la location.


Prenez contact avec le propriétaire
C'est l'un des bons réflexes à adopter pour être certain de ne pas avoir affaire à une escroquerie : après avoir établi un premier contact par mail avec le propriétaire, n'hésitez pas à le contacter par téléphone. Il est en effet préférable de s'entretenir avec lui pour valider la réservation et avant d'effectuer tout paiement. Passer par une agence immobilière pour trouver sa maison de vacances permet aussi de s'enquérir du sérieux du propriétaire. Et, s'il survient le moindre problème durant votre séjour, un agent immobilier est sur place pour pallier vos besoins.


Exigez un descriptif des lieux lors de la réservation

Vous avez réussi à joindre le propriétaire par téléphone et comptez réserver votre location d'été sans plus tarder ? Au moment où vous effectuez votre réservation, n'hésitez pas à lui demander un descriptif détaillé des lieux. En effet, selon l'arrêté du 16 mai 1967, tout loueur saisonnier, qu'il soit professionnel ou simple particulier, doit fournir, préalablement à la signature du contrat, un descriptif détaillé des lieux loués. Celui-ci doit nécessairement détailler le logement lui-même, ainsi que son degré de confort et ses différents équipements. Il doit aussi renseigner la situation géographique de la location saisonnière, et enfin expliciter les conditions de location : prix et modalités de paiement. Si vous décidez de passer par une agence immobilière pour trouver votre location de vacances, celle-ci vous fournira nécessairement ce descriptif. Elle peut aussi, sur demande, fournir des photos supplémentaires du bien.


Lisez attentivement le contrat de location

Une fois la réservation effectuée, le contrat de location doit être rédigé en deux exemplaires, et signé par les deux parties. Avant d'y apposer votre signature, veillez bien à lire le contrat dans sa totalité. Doivent notamment y figurer le coût total de la location (taxes incluses), les jours et heures d'arrivée et de départ, l'échéance des paiements pour les arrhes ou acompte et le solde de la location, la politique d'annulation détaillée ou encore les dispositions quant au remboursement de la caution. Tout y figure ? Vous pouvez signer et renvoyer l'un des deux exemplaires au propriétaire ou à l'agence immobilière auprès de laquelle vous avez effectué votre réservation.


Que faire en cas de non-correspondance entre le descriptif et la location ?

En cas de non-correspondance du logement à l'annonce et aux photographies, plusieurs options s'offrent à vous. Vous pouvez dans un premier temps avertir l'instance professionnelle à laquelle le loueur est affilié afin qu'il procède à une enquête et, s'il y a lieu, à une radiation. Au cas oùSi vous choisissriez de poursuivre votre séjour dans la location, n'hésitez pas à demander une baisse du prix fixé.

Si en revanche le logement est insalubre ou inhabitable, il est conseillé de faire venir un huissier sur les lieux afin de constater l'état du logement, et de réclamer au loueur la totalité des sommes qui vous lui avez versées. Vous pouvez enfin déposer une plainte pour publicité mensongère auprès de la Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

Passer par une agence immobilière proposant des locations saisonnières permet d'éviter ces traceas et de préparer ses vacances d'été en toute sérénité. L'activité est très encadrée juridiquement, le niveau de services proposés souvent de haute qualité. Les agences font notamment appel à un service d'entretien qui garantit la propreté du logement. Elles s'assurent également que celui-ci est correctement meublé, chauffé et peuvent, à la demande des clients, assurer de petites prestations supplémentaires (fournir un lit d'appoint, des draps supplémentaires, du bois de chauffage...). C'est, sans aucun doute, un gage de sécurité supplémentaire pour les locataires saisonniers.

 

A lire aussi : "Vous louez pour les vacances d'été ? Comment faire le bon choix ?..."



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Et si vous achetiez...

Quels biens pourriez-vous acquérir en fonction de votre budget mensuel ?

En saisissant les informations demandées, vous obtiendrez une estimation de votre droit à prêt.
Ce calcul est basé sur un taux moyen et déterminé en fonction de votre apport.

    • ans
    • %
    • Mentions légales
      En saisissant les informations demandées, vous obtiendrez une estimation de votre droit à prêt. Ce calcul est basé sur un taux moyen et déterminé en fonction de votre apport.

      Cet outil simplifié vise à permettre à l'internaute de disposer d'une évaluation rapide à partir de quelques éléments, à charge pour l'utilisateur de renseigner correctement et sous sa propre responsabilité les champs proposés.

      Les résultats générés par notre calculette en ligne restituent une simple indication. Seul un organisme de crédit ou un établissement bancaire pourra, en fonction de votre situation personnelle, vous communiquer un montant de droit à prêt et les conditions qui s'y rapportent.

      Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

      Informations non contractuelles.

    Pour cette mensualité,
    votre droit d'emprunt s'élève à

    Les dernières exclusivités en vente

    Les dernières exclusivités en location