1. Accueil
  2. conseil entreprise et commerce
  3. Acheter une entreprise, un commerce

Comment reprendre un bar

Publié le 01/12/2015 - Mis à jour le 15/09/2017
La gestion d’un café-bar ne s’improvise pas et nécessite de nombreuses compétences. Tous nos conseils.

Selon une étude d’ABInBev, les cafés-bars traditionnels et les café-services (hors bars à bières) enregistrent un tassement de leur activité depuis 2006 avec une diminution du nombre de points de vente de 18% et une baisse de la fréquentation de 50% (chiffres euro monitor 2012).

Reprendre une affaire implique donc de respecter les étapes suivantes :

- Commencez par définir votre projet : évaluation de vos capacités (éventuelles formations complémentaires), construction du business plan et recherche de financement, constituant autant de préalables. Ne perdez pas de vue que dans ce secteur d’activité les contraints réglementaires sont nombreuses.

- Faîtes le choix qui vous convient parmi les différents types d’établissements : café d’habitués, bar à thème, bar à bière… Assurez-vous que le lieu d’implantation soit adapté tant en terme d’environnement que de clientèle.

 

- Le plus souvent, l’acquisition d’un bar nécessite un apport personnel de 30% à 40%, le reste pouvant être financé par un prêteur. N’oubliez pas qu’à l’achat du fonds de commerce, s’ajoutent le stock, les frais liés à la reprise (rafraîchissement, réparations, éventuel changement de mobilier et de décor…) ainsi qu’un fonds de roulement.

 

- Pour obtenir une licence de débit de boissons ou de restaurant, il est nécessaire de détenir un permis d’exploitation (valable 10 ans). Sauf qualification professionnelle antérieure, il s’obtient grâce à une formation. Au programme : prévention et lutte contre l'alcoolisme, protection des mineurs, répression de l'ivresse publique, etc.

 

- De la licence « restaurant » à la licence IV, il existe 4 types de licences. Elles sont classées selon le pourcentage d’alcool pur que contiennent les consommations vendues aux clients. Les normes d’informations aux consommateurs sont également encadrées, qu’il s’agisse de l’interdiction de fumer, de la protection des mineurs, de l’hygiène, de la salubrité, de la sécurité et de la tranquillité publique.

 

A lire aussi : "Reprendre un commerce, oui, mais lequel ?"
"Le vade-mecum du repreneur d’un commerce"
et "Les commerces qui ont le vent en poupe"

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous