Le gestionnaire de copropriété : un interlocuteur privilégié

Par Christel Villedieu - Crédit photo : iStock - Publié le 06/10/2014 - Mis à jour le 24/11/2016

Le gestionnaire de copropriété : un interlocuteur privilégié

Interlocuteur privilégié des copropriétaires, le gestionnaire de copropriété assure la gestion administrative, juridique, comptable et technique des copropriétés dont il a la charge. Représentant du syndicat des copropriétaires, il agit en son nom.

Le gestionnaire de copropriété a pour principale mission d'administrer l'immeuble et d'en tenir informés le conseil syndical et les copropriétaires. Depuis le 1er juillet 2015, il est obligatoirement lié au syndicat de copropriétaires par un contrat-type.

Il prépare l'ordre du jour des assemblées générales avec le conseil syndical en vue de leur tenue annuelle. Il veille à la distribution des convocations ainsi que des procès-verbaux. Il met ensuite en œuvre toutes les décisions prises lors des assemblées générales. Il se charge des appels d'offres, du suivi et de la réception des chantiers. Il est l'interlocuteur des fournisseurs, gardiens, es experts, avocats, huissiers, et de tout prestataire devant intervenir pour le compte de la copropriété.

Il veille en permanence à la valorisation de l'immeuble.

 

Comptabilité et surveillance.

Il prépare les budgets, contrôle les factures et les comptes, est force de conseil auprès du conseil syndical. Il suit les dossiers d'assurances, de sinistres et de contentieux. Il veille à la bonne exécution des contrats de maintenance de l'immeuble (ascenseurs, espaces verts, chaufferie, systèmes de sécurité...). Il anime et contrôle les personnels du syndicat (gardien, employés d'immeuble).

 

Un interlocuteur de médiation.

Le gestionnaire de copropriétés est l'interlocuteur du conseil syndical et des copropriétaires. Il assure une permanence téléphonique mais aussi des visites régulières dans les immeubles dont il a la charge. En cas de conflit entre copropriétaires, il est force de médiation et, en tout état de cause, doit faire respecter le règlement de copropriété.

Il se conforme à la législation encadrant la gestion des copropriétés (loi de 1965, décret d'application de 1967, loi SRU 2000 et enfin loi ALUR 2014) et la fait respecter.



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location