Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

Retour à l'accueil

CENTURY 21, N°1 des agences immobilières dans le monde

Mon compte

Multirisque habitation : sélectionner le bon contrat

Par Christel Villedieu - Publié le 01/08/2017 - Mis à jour le 01/08/2017

Multirisque habitation : sélectionner le bon contrat

Voici les principaux points à vérifier si vous vous préparez à changer d’assureur.

Routine : l’assurance habitation est une couverture que les Français renouvellent sans chercher à faire jouer la concurrence bien que ses tarifs augmentent tous les ans (de 1 % à 4 % en 2017). Grâce aux dispositions de la Loi Hamon, ils ont pourtant la possibilité de changer d’assureur à tout moment si leur contrat a été conservé durant une année échue. 

 

La MRH est une formule multi garanties. Elle protège le patrimoine familial (habitation et mobilier) lorsque l'on est responsable ou victime d'un sinistre. Pour trouver le bon contrat, il faut commencer par évaluer ses besoins le plus précisément possible.

 

A quoi bon payer pour des garanties scolaires étendues si vos enfants n’habitent plus chez vous ?  Ou encore, cotiser pour une garantie mobilier haut de gamme si vos meubles n’ont que peu de valeur ? Pourquoi souscrire une assistance à domicile (transports à l'hôpital, gardes d'enfants, etc.) si vous êtes en pleine santé et sans charge de famille ?

 

Utiles à certains assurés, certaines garanties sont superfétatoires pour d’autres. Pour s’assurer qu’un contrat répond à vos attentes, il faut vérifier la liste et l’étendue des sécurités apportées. Parmi les questions clés à se poser, il faut notamment savoir :

- Si la valeur du capital assuré correspond bien à l’estimation que vous faites de vos biens. Il ne faut pas hésiter à réévaluer cette estimation à la baisse, par exemple si vous avez vendus des objets de prix, ou à la hausse, par exemple après des travaux d’agrandissement. Si votre estimation dépasse le montant couvert, vous devrez souscrire une garantie spécifique. Elle vous sera facturée plus ou moins cher selon les compagnies.

- Si le montant des franchises imposées par votre assureur est disproportionné par rapport aux offres de la concurrence. En cas de coup dur, une franchise élevée aura pour effet de gommer l’intérêt d’une prime avantageuse. Et c’est souvent là que les compagnies d’assurances proposant des cotisations compétitives se rattrapent.

- Si le remboursement de vos biens en cas de sinistre s’effectue en valeur à neuf ou en appliquant un coefficient de vétusté. Techniquement, la vétusté est la conséquence de l'ancienneté, de l'usure ou du mauvais entretien d'un bâtiment ou d'un objet. En pratique, l'indemnité versée en cas de sinistre est réduite selon un taux de vétusté déterminé par un expert.

 

Les contrats garantissant une indemnisation valeur à neuf (sans vétusté) sont préférables. Dans ce cas, par exemple pour du mobilier courant, les biens sont indemnisés sur la base d'une valeur de remplacement égale à celle de biens de performance équivalente (sans vétusté).

 

Attention : certaines indemnisations à valeur à neuf ne jouent que sur une période limitée (par exemple 5 ans).

 

- Si la valeur de reconstruction de votre habitation après un sinistre l’ayant détruit en totalité ou en partie est également affectée par un coefficient de vétusté. Dans l’hypothèse où le contrat prévoit une reconstruction à l'identique, il est préférable de s’assurer que des clauses ne limitent pas cette garantie.  Mieux vaut aussi se renseigner la durée du délai de reconstruction (par exemple 2 ans) prévu par la MRH en donnant la préférence au mieux-offrant.

- Si l’installation d’équipements spécifiques est requise pour être indemnisé en cas de vol. Selon les régions et le type de logement, certains assureurs peuvent imposer la pose de serrures 3 points (A2P ***), de grilles de défense sur les fenêtres vulnérables, voire même la pose d’une alarme. Au cas où l’habitation ne réponde pas à ces critères de sécurité, l’indemnité versée après un cambriolage sera réduite. Assurez-vous également que les dépendances sont bien couvertes par l’assureur, a fortiori si vous y entreposez du matériel (tondeuse, etc.).

- Si chaque personne vivant habituellement sous le même toit est bien couverte par la garantie en responsabilité civile couvrant les dommages aux tiers en s’attardant sur les plafonds comme sur les exclusions. Par exemple, si un de vos enfants pratique un sport dangereux, il ne sera pas forcément assuré en cas de sinistre. 



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Bénéficiez d'une
estimation de votre
bien par CENTURY 21

Demandez votre estimation gratuite** en remplissant le formulaire
ci-dessous :

  • 1 Mon bien
  • 2 Mes coordonnées
  • Veuillez choisir une agence dans la liste.
Je valide ma demande
*Champ obligatoire
**Dans les agences participantes
Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, les renseignements fournis sont strictement confidentiels et ne peuvent être communiqués à des tiers sans votre autorisation. l'article 27 vous donne la possibilité d'y avoir accès et de les faire rectifier si nécessaire. Si vous ne souhaitez pas que nous conservions ceux-ci, nous vous serions reconnaissants de nous en informer par écrit ou par mail.

Dans le même univers

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location