Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

Retour à l'accueil

CENTURY 21, N°1 des agences immobilières dans le monde

Mon compte

Achat immobilier : n’oubliez pas les frais annexes !

Par Christel Villedieu - Publié le 16/10/2009 - Mis à jour le 24/11/2016

Achat immobilier : n’oubliez pas les frais annexes !

Vous avez fait vos calculs et c’est décidé ! Vous allez devenir propriétaire et rembourser des mensualités équivalentes à votre loyer actuel. Mais avez-vous bien pris en compte tous les coûts annexes ?

A priori, l’acquisition de sa résidence principale est une opération gagnante. Non seulement vous profitez du bien sans l’avoir payé mais grâce à cette épargne forcée, vous vous constituez un patrimoine. Toutefois, prévoir son budget en se limitant au seul remboursement du crédit serait une erreur. L’achat immobilier engendre des dépenses (ponctuelles et régulières) auxquelles on ne pense pas spontanément lorsque l’on achète pour la première fois. Elles méritent donc d’être rappelées car, cumulées, elles pèsent lourd dans les finances familiales.

 

1) Les dépenses ponctuelles.

Les frais de notaire. Ils sont payés par l’acheteur. Une banque qui finance un projet à 100 % apprécie néanmoins que ce dernier s’acquitte de cette dépense avec ses économies personnelles. Les frais de mutation (dits « de notaire ») sont de 2% à 3% du montant de la transaction dans le neuf (immeuble achevé depuis moins de 5 ans) et varient entre 7% et 9% dans l’ancien. Cette dépense se chiffre donc en milliers voire plusieurs dizaines de milliers d’euros.

 

Les frais de garantie. Ces frais sont liés au crédit immobilier. Ils ne sont payés qu’une seule fois lors de la souscription de l’emprunt. Cette garantie financière peut prendre diverses formes : la caution, l’hypothèque ou le privilège de prêteur de deniers. Elle est toujours exigée par la banque prêteuse qui s’assure ainsi le recouvrement de sa mise en cas de défaillance de l’emprunteur. Elle correspond à 2% environ du montant de l’emprunt selon le type de garantie, soit quelques centaines ou milliers d’euros.

A savoir : certaines professions (enseignants, militaires...) ont accès à des cautions à prix réduit, voire gratuites.

 

Le déménagement. Même si vous vous faites aider par la famille ou les proches, un déménagement occasionne des frais. Il faut acheter des cartons, prévoir des matériaux d’emballage, louer un véhicule... Si vous faites appel à un déménageur, le prix de sa prestation dépendra du volume de meubles et de cartons à transporter, de la distance à parcourir jusqu’au nouveau logement et de sa difficulté d’accès (absence d’ascenseur, exiguïté des lieux, piano à transporter, etc.). Un coût qui peut dépasser 2 000€ dans certains cas.

 

En savoir plus sur "comment déménager"

 


 

 

2) Les dépenses régulières.

Les charges de copropriété. Vous achetez un appartement ? En tant que copropriétaire, vous devrez vous acquitter tous les deux ou trois mois des charges de copropriété. Réparties entre les différents propriétaires de l’immeuble, ces frais correspondent aux dépenses d’entretien des parties communes (ménage, espaces verts, frais de gardiennage, etc.), aux petits travaux de réparation (panne d’ascenseur, de digicode, etc.) et à des interventions plus lourdes (ravalement, changement de chaudière, réfection de la cage d’escalier, installation ou mise aux normes d’un équipement).

Selon la date de construction des immeubles, ces dépenses sont plus ou moins importantes. Ainsi, les immeubles haussmanniens ou de grande hauteur, ceux conçus dans les années 1970 ou avec des espaces extérieurs importants, sont réputés pour être gourmands en énergie, donc en charges. Soyez donc très vigilant sur le montant de ces frais avant de signer le compromis de vente !

A noter : les charges existent également dans une maison individuelle d’autant que vous devez les assumer seul. Changer une toiture, remplacer une chaudière défaillante ou refaire une clôture sont des dépenses importantes.

 

En savoir plus sur "les charges de copropriété"

 

 

Les taxes. Vous êtes propriétaire du logement que vous occupez ? A la taxe d’habitation que vous régliez déjà en tant que locataire, vous devrez vous acquitter de la taxe foncière qui est due par le propriétaire au 1er janvier de l’année. Elle dépend de votre lieu d’habitation et se chiffre à plusieurs centaines d’euros (voire davantage !).

 

En savoir plus sur "les impôts locaux"

 

 

Les frais de transport. Vous avez choisi d’aller vivre au vert, loin de la ville et de son brouhaha ? Mais avez-vous chiffré les dépenses de transports et les allers-retours induits par cet éloignement ? Plus vous vous éloignez des centres urbains, plus le prix de vos déplacements augmentera. Si vous empruntez les transports en commun, une carte d’abonnement sera indispensable pour vous rendre au travail. Sinon, la voiture s’impose, ce qui implique de nombreux frais au quotidien surtout si deux véhicules deviennent nécessaires comme c’est généralement le cas pour un couple qui travaille.

 



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Bénéficiez d'une
estimation de votre
bien par CENTURY 21

Demandez votre estimation gratuite** en remplissant le formulaire
ci-dessous :

  • 1 Mon bien
  • 2 Mes coordonnées
  • Veuillez choisir une agence dans la liste.
Je valide ma demande
*Champ obligatoire
**Dans les agences participantes
Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, les renseignements fournis sont strictement confidentiels et ne peuvent être communiqués à des tiers sans votre autorisation. l'article 27 vous donne la possibilité d'y avoir accès et de les faire rectifier si nécessaire. Si vous ne souhaitez pas que nous conservions ceux-ci, nous vous serions reconnaissants de nous en informer par écrit ou par mail.

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location