Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité

L’usufruit temporaire : la bonne idée !

Par Christel Villedieu - Publié le 30/07/2010 - Mis à jour le 24/11/2016

L’usufruit temporaire : la bonne idée !

Depuis quelques années, l’État traque sans répit les propriétaires et multiplie les impositions. Une raison supplémentaire de tirer profit des allègements fiscaux qu’autorise la loi.

Le Code civil est précis : l'usufruit est le droit de jouir des choses dont un autre a la propriété. Ainsi des parents âgés pourront-ils, par exemple, faire don de leur résidence principale à leur progéniture tout en gardant la libre disposition des lieux jusqu’à leur décès, ce qu’on appelle l’usufruit.

Moins connu en revanche, le principe inverse : la donation temporaire d’usufruit (DTU) qui permet de céder l’usage d’un bien immobilier à son enfant (pour l’habiter ou pour le mettre en location) mais cette fois, en restant propriétaire.

 

Transférer l’usage du bien.

Pour bien comprendre le système, sachez que la propriété d’un immeuble (appartement ou maison) comporte trois volets : la nue-propriété (le capital proprement dit), l’utilisation du bien et les revenus de ce bien. Dans le cadre d’une DTU, le détenteur du bien conserve la nue-propriété mais transfère l’usage et les revenus du bien.

Voilà qui devrait arranger la situation d’étudiants ou de jeunes couples qui n’auraient pas les moyens de se loger.

 

Un subterfuge pour échapper à l’ISF et à l’impôt !

Par ailleurs, et c’est là un atout non négligeable du dispositif, la valeur du bien est fiscalement transmise à l’usufruitier. Ce qui signifie que le nu-propriétaire n’est plus tenu de la déclarer au titre de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). De la même façon, si l’usufruitier loue à un tiers le logement, ce sera lui qui déclarera les loyers perçus, permettrant là encore au nu-propriétaire de réduire son imposition.

 

Un acte notarial peu coûteux.

S’il n’y a pas de durée imposée pour cet usufruit temporaire, il est habituellement fixé à dix ans car son imposition (eh oui…) se calcule par décennie : 23% de la valeur du bien de 0 à 10 ans, 46% de 11 à 20 ans et 69% de 21 à 30 ans. Une somme rondelette tout de même !

Pas forcément puisque la législation vous permet de donner à chacun de vos enfants, et par période de 15 années, jusqu’à 100 000€, largement de quoi échapper à cette taxation. Reste à régler le notaire, obligatoire pour cette donation temporaire d’usufruit, et dont les honoraires sont libres mais fonction de la valeur du bien.

 



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Votre rendez-vous d’estimation gratuite

Mon bien
Mes coordonnées
Je valide ma demande

CENTURY 21, en sa qualité de responsable du traitement, réalise des traitements de données à caractère personnel pour la réalisation des estimations et le cas échéant, la gestion de la relation avec les prospects. Ces traitements sont rendus nécessaires pour répondre à votre demande d'estimation de votre bien et/ou d'informations et sont fondés sur votre consentement préalable. Les données collectées sont destinées aux services concernés, et le cas échéant à ses sous-traitants et prestataires. Les sous-traitants et prestataires en question sont soumis à une obligation de confidentialité et ne peuvent utiliser vos données qu'en conformité avec nos dispositions contractuelles et la législation applicable.
Elles sont conservées pour la durée de la réalisation de l'estimation et le cas échéant pour la gestion de la relation avec les prospects, les données seront conservées pour une durée ne pouvant pas excéder 3 ans à compter du dernier contact de votre part.
Conformément à la législation en vigueur, vous avez la possibilité d'exercer vos droits pour accéder, rectifier, effacer vos données, limiter leurs traitements, vous y opposer et demander la portabilité de celles-ci. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès.
Ces droits s'exercent soit par courrier électronique adressé à : dpo@century21france.com ou par courrier postal à l'attention du Délégué à la Protection des Données (DPO) - Century 21 France, 3 rue des Cévennes, Petite Montagne Sud 91090 Lisses, accompagné d’une copie d’un titre d’identité. Vous pouvez également adresser une réclamation auprès de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 3 place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS Cedex 07.
Lire la suite... Cacher le texte

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location