Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

Retour à l'accueil

CENTURY 21, N°1 des agences immobilières dans le monde

Mon compte

Résidence secondaire : tout ce qu'il faut savoir

Par Christel Villedieu - Crédit photo : iStock - Publié le 24/09/2014 - Mis à jour le 25/11/2016

Résidence secondaire : tout ce qu'il faut savoir

Acheter une résidence secondaire est le rêve de beaucoup de Français. Quoi de mieux que d'avoir un chez soi au vert pour se ressourcer ? Avant de se lancer, il faut pourtant se poser les bonnes questions.

Achat d'une résidence secondaire : comment se lancer ?
Que vous préfériez investir dans un appartement plutôt que dans une maison, que vous soyez mer, montagne ou campagne, avant de vous lancer tête baissée dans l'achat de votre résidence secondaire, il est d'abord important de vous poser les bonnes questions et ne pas oublier que la question du budget et des détails pratiques devra aussi être prise en considération.
Envisagez-vous de profiter de votre résidence secondaire plusieurs fois par an ? Par quel moyen de transport comptez-vous vous y rendre ? Une fois achetée, pourrez-vous aussi en assurer les charges financières ? L'entretien ?
Ne négligez pas non plus l'emplacement de votre résidence secondaire. Généralement, on achète une maison ou un appartement dans une région où l'on aime passer ses vacances. On la découvre alors au meilleur moment, sous le soleil, et avec tous les commerces ouverts. Pour ne pas regretter votre choix, n'hésitez pas à vous renseigner sur le développement de la région, sur les commodités et les commerces de proximité auprès de la mairie, de l'office du tourisme, mais aussi des agences immobilières, qui s'avéreront être de précieux conseils dans la recherche de la résidence secondaire de vos rêves.

 

Quel coût pour ma résidence secondaire ?
La question du budget est primordiale lorsque l'on compte se lancer dans l'achat d'une résidence secondaire. De l'appartement en bord de mer dans une petite ville bretonne à la maison de pierres en Lozère, en passant par le studio au pied des pistes dans les Alpes, il existe des résidences secondaires qui répondent à toutes les aspirations, et à tous les budgets. Pour estimer le coût d'achat, la première étape est de « sonder » le marché local en prenant connaissances des prix pratiqués dans la région que vous convoitez. N'hésitez pas à prendre conseil auprès d'un agent immobilier. Celui-ci pourra aussi vous donner des indications concernant le montant des impôts locaux, puisque vous devrez vous acquitter de la taxe foncière et de la taxe d'habitation.

 

Comment financer mon achat ?
Une fois votre petit coin de paradis trouvé, se posera évidemment la question du financement. Surtout, ne négligez pas le coût de votre investissement : l'achat d'une résidence secondaire ne doit pas déboucher sur des difficultés de vie. Mieux vaut donc prendre en considération tous les frais dont vous aurez à vous acquitter, à commencer par les frais de notaire (7% du prix de vente dans l'ancien, 3% dans le neuf), mais aussi l'emménagement, les travaux d'entretien, l'électricité, l'énergie, le téléphone... Malheureusement, se préparer une retraite au soleil en achetant une résidence secondaire peut parfois coûter cher. D'autant que les prêts aidés (Prêt à taux zéro Plus, Prêt conventionné, Prêt à l'accession sociale) ne sont réservés qu'au financement des résidences principales. Pour acheter votre résidence secondaire, vous devrez donc vous tourner vers un prêt bancaire classique.

 

Quelle fiscalité pour ma résidence secondaire ?
Si vous projetez d'acheter une résidence secondaire, la fiscalité ne jouera malheureusement pas en votre faveur : elle n'ouvre pas droit à une réduction d'impôt sur le revenu et ne permet pas de décote de 20% sur la valeur du logement pour le calcul de l'impôt sur la fortune (ISF). Vous ne pourrez pas non plus bénéficier, au titre de votre résidence secondaire, d'un crédit d'impôt pour les dépenses d'équipement du logement si vous prévoyez, par exemple, de remplacer votre chaudière ou d'installer des panneaux solaires sur la toiture. En revanche, vous devrez vous acquitter de la taxe foncière, de la taxe d'habitation, ainsi que de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères.

 

Et quelle assurance ?
Lorsque l'on achète une résidence secondaire, mieux vaut souscrire à une bonne assurance habitation, qui prévoit notamment des garanties avantageuses en cas de cambriolage ou de dommages liés aux intempéries. Deux solutions s'offrent à vous. La première, très souvent proposée par les compagnies d'assurance habitation contre une augmentation de vos cotisations, est d'étendre les garanties de votre assurance multirisque à votre résidence secondaire. Attention toutefois : veillez bien, avant de souscrire à une extension de garantie, à comparer les offres d'autres compagnies d'assurances. Il se peut que certaines soient plus avantageuses.
La seconde option est de souscrire à une assurance uniquement dédiée à votre résidence secondaire. Veillez bien, dans ce cas, à ce qu'elle comporte une clause d'inhabitation qui vous protège en cas de vol, et ce quelle que soit la durée depuis laquelle la résidence est inoccupée.

 

Quels sont les pièges à éviter ?
Acheter une résidence secondaire n'est pas seulement un investissement plaisir égoïste : lieu de rassemblement privilégié de sa tribu dès le retour des beaux jours, il se doit de plaire à tous, et pour longtemps. Attention, donc, à ne pas vous emballer trop vite et à bien réfléchir au long terme. Vous rêvez d'une maison de campagne dans un petit village de Dordogne ? À un hameau au cœur du maquis corse ? A un appartement dans une petite station balnéaire du Pays basque ? N'oubliez pas de prendre le facteur « distance » en considération. Si votre résidence secondaire n'est pas facilement accessible en voiture ou située trop loin de chez vous, ou encore s'il n'y a pas âme qui vive aux alentours, l'ennui risque très vite de se faire sentir.
L'autre écueil à éviter est de sous-estimer le coût de sa résidence secondaire. Gros travaux de toiture, rénovation de l'isolation... les travaux d'entretien peuvent très vite devenir un gouffre financier, d'autant plus si votre maison ou appartement est vide une grande partie de l'année. Les frais de fonctionnement (chauffage, électricité, eau chaude, redevance audiovisuelle, téléphone, Internet...) sont aussi des frais à ne pas négliger, tout comme les charges de copropriété. Au final, les professionnels estiment le coût annuel d'une résidence secondaire entre 1 et 3% de sa valeur.
Pour réduire la facture, il existe cependant une solution : mettre en location son bien une partie de l'année. Reste à savoir si vous comptez louer à des étrangers votre petit coin de paradis estival.

 

 

A lire aussi : "Atouts et inconvénients d’une résidence secondaire"

 
 
 
Retrouvez d'autres articles sur La Chaîne Immobilière.
 


Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Bénéficiez d'une
estimation de votre
bien par CENTURY 21

Demandez votre estimation gratuite** en remplissant le formulaire
ci-dessous :

  • 1 Mon bien
  • 2 Mes coordonnées
  • Veuillez choisir une agence dans la liste.
Je valide ma demande
*Champ obligatoire
**Dans les agences participantes
Conformément à la loi informatique et liberté du 6 janvier 1978, les renseignements fournis sont strictement confidentiels et ne peuvent être communiqués à des tiers sans votre autorisation. l'article 27 vous donne la possibilité d'y avoir accès et de les faire rectifier si nécessaire. Si vous ne souhaitez pas que nous conservions ceux-ci, nous vous serions reconnaissants de nous en informer par écrit ou par mail.

Dans le même univers

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location