Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité

Comment acheter à deux sans être marié ?

Par Christel Villedieu - Publié le 07/02/2017 - Mis à jour le 07/02/2017

Comment acheter à deux sans être marié ?

Les concubins disposent de plusieurs options pour acheter à deux tout en protégeant à la fois leurs intérêts patrimoniaux respectifs et le conjoint survivant.

Si le concubinage n’est plus aussi mal considéré que par le passé, il reste en revanche une impasse juridique : la loi considère que les deux partenaires sont des étrangers et seul celui dont le nom figure dans l'acte d'acquisition est considéré comme propriétaire. En d’autres termes, l’un des deux concubins pourra prétendre à rien si l’autre décède ou en cas de séparation difficile, et même s'il a payé une partie des mensualités de remboursement. Sauf à contracter un PACS, deux solutions sont possibles pour acheter ensemble un bien sans que l’un ou l’autre soit lésé : l’indivision et la Société Civile Immobilière (SCI).

 

L’indivision

Avec ce système, le couple est propriétaire à deux. Le nom des deux acquéreurs figure sur l'acte notarié et chaque concubin est propriétaire en proportion de son apport. Au moment d’acheter, mieux vaut être précis sur les pourcentages de propriété revenant à chacun. Cette proportion peut par exemple être de 1/3- 2/3, etc. A défaut d’indication contraire dans l’acte d’acquisition, les concubins sont réputés posséder chacun 50% du bien.

 

En cas de séparation, le logement pourra être vendu et le produit de cession réparti au prorata des apports respectifs. Si l'une des parties ne veut pas vendre, l’autre pourra toujours lui proposer de racheter sa part. En cas de décès, le conjoint survivant n’héritera pas automatiquement de la part du défunt. Aussi les concubins ont-ils intérêt à faire notifier une clause de rachat prioritaire de la quote-part du concubin décédé dans la convention d'indivision. Devant des héritiers réservataires (enfants du défunt…), le concubin ne pourra cependant pas hériter à 100% du bien du défunt.

 

SCI

Elle permet d’acquérir un bien appartenant à cette société et pas directement aux associés. Les concubins détiennent, sous forme d’actions, des parts proportionnelles à leurs apports respectifs. L’un d’eux peut être nommé gérant de la société. Une clause prévoyant la dissolution de la SCI peut être prévue en cas de séparation. Si, au fil du temps, les partenaires décident de changer la répartition de leurs actifs, ils peuvent procéder à travers la donation ou l'achat de parts de la SCI. Pour protéger le conjoint survivant en cas de décès, la SCI donne la possibilité de réaliser un montage juridique. Il consiste à démembrer la nue-propriété (usus) et la jouissance (abusus) du bien, puis à les croiser. En raccourci, ce maillage revient à donner à chacun des partenaires 50% des parts en nue-propriété et l'usufruit sur les parts détenues en nue-propriété par l'autre concubin. Résultat, en cas de décès, le survivant retrouve la totalité de la propriété sur ses parts, tout en conservant, l'usufruit sur les parts du défunt. Il se retrouve alors usufruitier de l'ensemble, sans hériter, et donc sans grignoter la réserve légale des héritiers. Surtout adapté aux gros patrimoines, le système de la SCI a des inconvénients puisqu’une société implique de tenir une assemblée générale annuelle, d’établir des déclarations fiscales, de tenir les comptes, etc…



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Votre rendez-vous d’estimation gratuite

Mon bien
Mes coordonnées
Je valide ma demande

CENTURY 21, en sa qualité de responsable du traitement, réalise des traitements de données à caractère personnel pour la réalisation des estimations et le cas échéant, la gestion de la relation avec les prospects. Ces traitements sont rendus nécessaires pour répondre à votre demande d'estimation de votre bien et/ou d'informations et sont fondés sur votre consentement préalable. Les données collectées sont destinées aux services concernés, et le cas échéant à ses sous-traitants et prestataires. Les sous-traitants et prestataires en question sont soumis à une obligation de confidentialité et ne peuvent utiliser vos données qu'en conformité avec nos dispositions contractuelles et la législation applicable.
Elles sont conservées pour la durée de la réalisation de l'estimation et le cas échéant pour la gestion de la relation avec les prospects, les données seront conservées pour une durée ne pouvant pas excéder 3 ans à compter du dernier contact de votre part.
Conformément à la législation en vigueur, vous avez la possibilité d'exercer vos droits pour accéder, rectifier, effacer vos données, limiter leurs traitements, vous y opposer et demander la portabilité de celles-ci. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès.
Ces droits s'exercent soit par courrier électronique adressé à : dpo@century21france.com ou par courrier postal à l'attention du Délégué à la Protection des Données (DPO) - Century 21 France, 3 rue des Cévennes, Petite Montagne Sud 91090 Lisses, accompagné d’une copie d’un titre d’identité. Vous pouvez également adresser une réclamation auprès de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 3 place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS Cedex 07.
Lire la suite... Cacher le texte

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location