Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

Retour à l'accueil

CENTURY 21, N°1 des agences immobilières dans le monde

Mon compte

Caution locative : la règle du jeu

Par Christel Villedieu - Publié le 19/05/2015 - Mis à jour le 24/11/2016

Caution locative : la règle du jeu

Cet engagement comporte des risques et ses conséquences financières doivent être évaluées avant de vous engager.

Echaudés par les impayés et des locataires indélicats, beaucoup de propriétaires-bailleurs exigent la présence d'une caution avant de louer un logement, par exemple à un jeune actif.

 

La caution est la personne qui, via un document écrit appelé « acte de cautionnement », s'engage à payer au propriétaire les dettes locatives de l’occupant en cas de défaillance. Le plus souvent, la caution est fournie par quelqu'un de proche (parents pour un enfant...) mais cela n’est pas une obligation.

 

La caution doit fournir au propriétaire un certain nombre de justificatifs (bulletins de paie, dernier avis d’imposition, etc.) prouvant qu'elle dispose des garanties financières suffisantes pour se substituer au locataire en cas d'impayés. Concrètement, les bailleurs exigent souvent que la caution gagne entre 3 et 4 fois le montant du loyer. Rien n’empêche les cautions d’être multiples.

 

La caution est un engagement qui est lourd de conséquences si le locataire ne peut (ou ne veut) pas régler ses dettes. Par dette, il faut comprendre le loyer et les charges, les éventuels intérêts mis à la charge du locataire pour paiement tardif des dettes locatives, mais aussi d’éventuels frais de remise en état du logement dégradé.

 

Si la caution ne rembourse pas les dettes locatives, les biens personnels de la caution, ses revenus et son logement peuvent être saisis à la demande du propriétaire.

 

Bon à savoir : la caution peut être apportée sans aucune durée d'engagement ou pour une durée déterminée. Dans le second cas, l’engagement ne peut être résilié avant la date prévue, sauf évènements exceptionnels listés dès le départ (divorce, etc.).

 

 

En savoir plus sur "se porter caution"

 

 



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Et si vous achetiez...

Quels biens pourriez-vous acquérir en fonction de votre budget mensuel ?

En saisissant les informations demandées, vous obtiendrez une estimation de votre droit à prêt.
Ce calcul est basé sur un taux moyen et déterminé en fonction de votre apport.

    • ans
    • %
    • Mentions légales
      En saisissant les informations demandées, vous obtiendrez une estimation de votre droit à prêt. Ce calcul est basé sur un taux moyen et déterminé en fonction de votre apport.

      Cet outil simplifié vise à permettre à l'internaute de disposer d'une évaluation rapide à partir de quelques éléments, à charge pour l'utilisateur de renseigner correctement et sous sa propre responsabilité les champs proposés.

      Les résultats générés par notre calculette en ligne restituent une simple indication. Seul un organisme de crédit ou un établissement bancaire pourra, en fonction de votre situation personnelle, vous communiquer un montant de droit à prêt et les conditions qui s'y rapportent.

      Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent.

      Informations non contractuelles.

    Pour cette mensualité,
    votre droit d'emprunt s'élève à

    Dans la même rubrique

    Les dernières exclusivités en vente

    Les dernières exclusivités en location