Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites. Cliquez ici pour en savoir plus X

Retour à l'accueil

CENTURY 21, N°1 des agences immobilières dans le monde

Mon compte

Immobilier à MANTES LA JOLIE

Mantes-la-Jolie

Peuplée par des tribus celtiques sur un site proche de la Seine, à la limite des Gaules Belgique et Celtique, la région mantaise fut le théâtre de nombreuses batailles contre les troupes romaines.

Mantes-la-Jolie

Par Pierre Grammat - Publié le 04/01/2013 - Mis à jour le 24/11/2016

  • Département : Yvelines (78)
  • Région : ILE-DE-FRANCE
  • Population :
  • Propriétaires : %
  • (source : Insee)

Les biens à louer

1 220€

Les biens en vente

553 976€

Mais les invasions barbares puis normandes désertifièrent les lieux jusqu’au tournant du deuxième millénaire quand réapparut un village de pêcheurs en bord de Seine, formé de trois quartiers, Mantes-la-Ville, Mantes-l’Eau sur la rive fluviale, et Mantes-le-Château protégé par une forteresse baptisée Castrum Meduntae, détruite au XIe siècle par les troupes de Guillaume le Conquérant.



Un nouvel essor économique.
Possession du comte de Meulan, le village se reconstruisit sur le site du château, édifiant une nouvelle église dépendante de l’évêque de Bayeux. Bénéficiant d’une charte de commune qui favorisa son essor économique et démographique, Mantes était devenue une place stratégique entre Normandie et France, par ailleurs siège d’assemblées du royaume sous Philippe Auguste qui d’ailleurs y décèdera en 1223. Accueillant un important couvent de Cordeliers dès le XIIIe siècle, la ville fut pillée et occupée par les Anglais à plusieurs reprises tout au long de la guerre de Cent Ans.



Une ville royale.
La seigneurie changea de mains au fil des siècles, et sut échapper aux affres des guerres de Religion. Après avoir accueilli Henri IV qui l’appréciait particulièrement, le château de Mantes hébergea Louis XIII puis le cardinal Mazarin avant de perdre son statut de résidence royale et de pôle régional au profit de Versailles. Si Mantes sortit peu à peu de la grande Histoire, ne souffrant guère des troubles révolutionnaires, elle n’en poursuivit pas moins sa destinée, ville riche de ses cultures de céréales, de ses vignes et arbres fruitiers, de ses maraîchages et de son commerce fluvial aussi.



Dotée d’une franchise urbaine.
La révolution industrielle favorisa l’implantation de manufactures textiles, de papeteries, de tanneries et corderies, des activités bientôt soutenues par l’arrivée du chemin de fer. Après avoir annexé Gassicourt dans l’entre-deux-guerres, Mantes fut durement bombardée au cours de la dernière guerre. Rebaptisée Mantes-la-Jolie en 1953, elle suivit la politique des grands ensembles, profitant de l’industrialisation des Trente Glorieuses pour bénéficier aujourd’hui d’une franchise urbaine.



Un patrimoine insoupçonné.
Aux portes du parc naturel régional du Vexin, Mantes a su préserver son patrimoine avec la tour Saint-Maclou du XIe siècle, la collégiale Notre-Dame, l’hôtel-Dieu qui abrite aujourd’hui un musée, la tour Saint-Martin, l’église Sainte-Anne de Gassicourt. Et offre aux Mantais d’innombrables équipements avec des établissements scolaires jusqu’au lycée, un IUT, des classes préparatoires aux grandes écoles, un hôpital, une école nationale de musique, de danse et d’art dramatique, un cinéma, sans oublier les multiples installations sportives dont un stade nautique international et une patinoire.



Un habitat totalement repensé.
A 50 km de Paris, à 40 km de Versailles, desservie par l’autoroute A13 et par le TGV, Mantes a entièrement repensé son habitat depuis la fin du XXe siècle, fière du futur quartier Mantes-Université, de la restructuration du Val Fourré, et de l’urbanisation progressive du site des Hautes Garennes. Elle abrite par ailleurs un parc immobilier composé à 20% de maisons individuelles au sein de 165 hectares d’espaces verts dont un parc ornithologique et une ferme pédagogique, où se côtoient grands ensembles, quelques hôtels particuliers des XVIe et XVIIe siècles, l’habitat du centre historique aux petites rues étroites et des constructions récentes.

Nos experts à MANTES LA JOLIE

Informations sur l'immobilier à MANTES LA JOLIE

Immobilier à Mantes la jolie : Pour aller plus loin

MANTES LA JOLIE Les agences CENTURY 21 et les points d'intérêt dans la commune

Découvrir MANTES LA JOLIE

  • Prix moyens constatés dans les Yvelines

  • Biens à vendre à MANTES LA JOLIE

    • Les habitants de MANTES LA JOLIE

      • Taux d'impositions à MANTES LA JOLIE

        MANTES LA JOLIE : Les dernières exclusivités en vente

        Les annonces de biens aux alentours de MANTES LA JOLIE