Je loue pour la première fois : comment je m’y prends ?

Par Christel Villedieu - Publié le 15/06/2015 - Mis à jour le 24/11/2016

Je loue pour la première fois : comment je m’y prends ?

Si vous envisagez de louer un bien pour la première fois, voici les principales questions à vous poser.

- Vais-je louer en nue ou en meublé ? Chaque formule à ses avantages et ses inconvénients. Avec la location nue, le bail est d’une durée de 3 ans et automatiquement renouvelable. S’ils ne dépassent pas 15.000 euros/an, vos loyers seront soumis au régime du « micro foncier ». Dans le cas d’une location en meublé, la durée du bail n’est que de 1 an, voire même 9 mois si le logement est occupé par un étudiant. Fiscalement vous aurez le choix entre le régime de loueur en meuble professionnel ou non professionnel (1).

 

- Quelles sont mes obligations légales ? La loi impose au bailleur de fournir un certain nombre de documents et d’informations au locataire. Dans ce lot, on trouve notamment les diagnostics techniques (performance énergétique, plomb, etc.) et des informations obligatoires portant, par exemple, sur la surface habitable du bien, le règlement de copropriété, etc. Vous devrez également fournir une quittance de loyer à votre locataire et lui fournir les éléments justifiant les charges.

 

- Comment sélectionner le bon locataire et réduire les risques d’impayés ? Selon les critères communément admis, un bon candidat à la location doit disposer de revenus mensuels 3 supérieurs au montant du loyer, charges comprises ou vous fournir une caution solidaire. Vous pouvez également souscrire à une assurance de loyer impayé. Attention : sauf exception, la loi interdit au bailleur le cumul de ces 2 garanties.

 

- Comment gérer la location de mon bien ? Vous pouvez louer et assurer la gestion du bien par vos propres moyens, mais il est souvent préférable de faire appel à un professionnel de l’immobilier, car cette activité demande du temps ainsi que des connaissances juridiques et immobilières, notamment suite aux nouvelles dispositions découlant de la loi Alur (2). Le coût des honoraires de gestion locative représente en moyenne entre 5 et 9 % TTC des sommes encaissées sur l'année.

 

1 : Impôt sur le revenu : revenus locatifs à déclarer (locaux meublés)   

2 : 1 : Les nouveaux contrats de location résultant de la loi Alur devront être utilisés à partir du 1er aout 2015.

 



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location