"Les impôts n’augmenteront plus"… c’est sans compter la hausse des impôts locaux en 2015

Par Christel Villedieu - Publié le 03/12/2014 - Mis à jour le 24/11/2016

"Les impôts n’augmenteront plus"… c’est sans compter la hausse des impôts locaux en 2015

On dit que le français est une langue dure à apprendre pour le nombre des exceptions qu’elle comprend. Les Français mesurent cependant tous les jours que les exceptions ne sont pas uniquement sur la forme mais aussi sur le fond. Il en est ainsi de la promesse du gouvernement datant du 10 septembre 2014 évoquant une pause fiscale… Deux mois après, précisément jeudi 13 novembre, l'Assemblée nationale votait pour 2015 une revalorisation de 0,9% des valeurs locatives, celles-ci servant de base au calcul de la taxe d'habitation. Cette revalorisation de 0,9% concernera tant les propriétés bâties et non bâties, que les immeubles industriels.

Attendez-vous donc à une hausse de vos locaux… et pas que de 0,9% ! Pourquoi ?

 

Parce que le projet de loi de finances 2015 prévoit également de poursuivre la réduction des dotations aux collectivités locales de 3,7 milliards d’euros. Le calcul est alors simple et de bon sens : pour voter un budget de fonctionnement en équilibre comme l’exige la loi, les collectivités locales vont devoir baisser leurs dépenses et/ou augmenter leurs ressources. Mais certaines dépenses de fonctionnement ou investissements de long terme ne pourront être compressés rapidement (les dépenses sociales pour les départements, les achats de biens et de services nécessaires pour faire fonctionner les établissements communaux, les subventions au fonctionnement des établissements scolaires, les intérêts sur la dette etc…). Restent donc l’option qui consiste à augmenter leurs ressources ; des ressources qu’elles iront chercher auprès des contribuables via une hausse des impôts locaux (CQFC… Ce Qu’il Faut Craindre).

 

Plusieurs économistes et médias parlent déjà d’une hausse « massive et inédite » des impôts locaux. Le magazine Challenges évoque, lui, des hausses dans les deux à trois prochaines années de 200 à 300% !

 

A ceci, rajoutez l’augmentation de la taxe foncière pour certains propriétaires de terrains constructibles, décidée en 2013 par le gouvernement, qui s’appliquera à partir du 1er janvier 2015. La pause fiscale est loin d’être pour demain.

 

 

En savoir plus sur "les impôts locaux"

 



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location