Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité

Mon syndic démissionne : que faire ?

Par Pierre Grammat

Mon syndic démissionne : que faire ?

Un syndic peut rompre son contrat avant la fin du mandat, mais la loi pose des garde-fous.

Si une telle situation se produit dans votre copropriété, pas de panique.

 

La loi « ALUR » (pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) a renforcé les obligations des syndics, notamment pour éviter les « chantages à la démission ».

 

En complément de la loi du 10 juillet 1965 (article 18), elle exige que le syndic de copropriété respecte un délai de préavis de 3 mois (délai de prévenance) afin que les copropriétaires aient le temps de rechercher un syndic successeur et de comparer les offres de services.

 

Si le syndic de copropriété se désengage sans respecter cette obligation et que cet état de fait cause un préjudice aux copropriétaires, le syndicat de copropriété peut demander réparation.

 

En pratique, il appartient au syndic de prévenir le président du conseil syndical qu’il est nécessaire d’organiser une assemblée générale pour informer les copropriétaires de sa démission.

 

L’AG aura alors 2 ordres du jour : la démission du syndic de copropriété et la nomination d’un nouveau syndic.

 

Dans l’hypothèse où le syndic ne convoque pas l’assemblée générale, les copropriétaires sont en droit de faire appel au Tribunal de Grande Instance et de nommer un administrateur transitoire. Il se chargera de réunir l’assemblée générale afin d’élire un nouveau syndic.

 

Attention : la loi ALUR n’exige pas pour autant que le syndic démissionnaire prenne à sa charge les frais de convocation et de tenue de l’assemblée générale ayant pour ordre du jour sa démission et l’élection d’un successeur.



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Demandez un rendez-vous d’estimation gratuite




  • Je valide ma demande

CENTURY 21, en sa qualité de responsable du traitement, réalise des traitements de données à caractère personnel pour la réalisation des estimations et le cas échéant, la gestion de la relation avec les prospects. Ces traitements sont rendus nécessaires pour répondre à votre demande d'estimation de votre bien et/ou d'informations et sont fondés sur votre consentement préalable. Les données collectées sont destinées aux services concernés, et le cas échéant à ses sous-traitants et prestataires. Les sous-traitants et prestataires en question sont soumis à une obligation de confidentialité et ne peuvent utiliser vos données qu'en conformité avec nos dispositions contractuelles et la législation applicable.
Elles sont conservées pour la durée de la réalisation de l'estimation et le cas échéant pour la gestion de la relation avec les prospects, les données seront conservées pour une durée ne pouvant pas excéder 3 ans à compter du dernier contact de votre part.
Conformément à la législation en vigueur, vous avez la possibilité d'exercer vos droits pour accéder, rectifier, effacer vos données, limiter leurs traitements, vous y opposer et demander la portabilité de celles-ci. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès.
Ces droits s'exercent soit par courrier électronique adressé à : dpo@century21france.com ou par courrier postal à l'attention du Délégué à la Protection des Données (DPO) - Century 21 France, 3 rue des Cévennes, Petite Montagne Sud 91090 Lisses, accompagné d’une copie d’un titre d’identité. Vous pouvez également adresser une réclamation auprès de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés - 3 place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS Cedex 07.
Lire la suite... Cacher le texte

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location