Un syndic, combien ça coûte ?

Par Christel Villedieu - Crédit photo : Thinkstock - Publié le 08/10/2014 - Mis à jour le 24/11/2016

Un syndic, combien ça coûte ?

Le syndic de copropriété est le représentant légal des copropriétaires. Quelles sont ses missions ? Combien doit-on le payer ? On vous aide à y voir plus clair.

Faut-il faire appel à un syndic de copropriété ? Chaque propriétaire s'est au moins une fois posé cette question. Contrairement au syndic bénévole, le syndic professionnel perçoit des honoraires.
Ses missions : veiller, au quotidien, à l'entretien de l'immeuble, faire respecter le règlement de copropriété et faire exécuter les décisions prises en assemblée générale annuelle des copropriétaires.
Cette activité demande une grande disponibilité et des sérieuses connaissances en matière de comptabilité, techniques du bâtiment, droit immobilier, fiscalité, droit social pour la gestion des contrats de travail des employés d'immeuble (gardien, personnel pour l'entretien ménager et l'entretien des espaces verts).
On comprendra aisément que l'on fasse intervenir un syndic professionnel dès lors que l'immeuble dépasse 10 logements. 

 

Ses obligations
Pour qu'il soit professionnel, un syndic doit répondre à trois obligations. Il doit justifier de compétences professionnelles. Un diplôme en droit, en économie ou en finance est requis. "Cela nécessite également plusieurs années de pratique", ajoute Didier Brault, expert co-pro CENTURY 21. Le syndic de copropriété doit également posséder une carte professionnelle de "syndic de copropriété" (nouveauté de la loi ALUR) délivrée par les Chambres de Commerce et d'Industrie départementales et justifier d'une garantie financière suffisante, destinée à assurer à la copropriété le remboursement de ses fonds en cas de faillite.

 

Ses missions
Au-delà des missions déjà citées, le syndic doit gérer financièrement la copropriété (depuis la loi ALUR, il a l'obligation de tenir un compte bancaire séparé à l'exception des immeubles de moins de 15 lots).

La comptabilité comprend l'ensemble des factures d'entretien des équipements de l'immeuble (chauffage collectif ou non, présence d'un ascenseur, d'un parking, d'espaces verts, d'une piscine...) ainsi que les salaires et charges sociales des employés de la copropriété. Elle inclut également les travaux d'entretien courants ou exceptionnels (votés en assemblée générale) de l'immeuble.

A noter : les sommes versées chaque trimestre par les copropriétaires servent donc à payer l'ensemble des frais évoqués ci-dessus et à rémunérer le syndic pour ses missions.

 

Sa rémunération
La rémunération du syndic se décompose en deux parties :
- Une rémunération forfaitaire comprenant tout un ensemble de missions qui seront définies par décret d'application de la loi Alur
- Une rémunération annexe limitée aux seuls cas détaillés, là encore, par la loi ALUR (ils seront précisés par décret).

Didier Brault explique que le prix moyen, en France, de la gestion d'un appartement ou d'un local commercial, est de 150 euros par an. Notons cependant que le prix varie nettement selon les villes.

 

 

A lire aussi : "Les syndics de copropriété ont autant de droits que de devoirs"

 

 

En savoir plus sur "choisir son syndic"

 

 

 


Retrouvez d'autres articles sur La Chaîne Immobilière.



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location