Voisinage : comment apaiser les relations ?

Par Christel Villedieu - Publié le 23/11/2015 - Mis à jour le 24/11/2016

Voisinage : comment apaiser les relations ?

Les bruits de comportement peuvent être sanctionnés dès lors qu'ils troublent de manière anormale le voisinage, de jour comme de nuit.

Bruits de comportement (cri, talons, chaîne hi-fi, outil de bricolage…), tapage nocturne (entre 22h et 7h du matin), ou encore nuisances olfactives, bruits d’activité… : les relations entre voisins peuvent rapidement virer à l’aigre.

 

Dans beaucoup de cas, ces problèmes de nuisance peuvent se régler à l’amiable, car l’auteur n’est pas toujours conscient du trouble qu'il provoque.

 

En première intention, il est donc conseillé de s'entretenir avec le responsable des nuisances pour l'informer des désagréments et des mesures qu’il pourrait prendre pour les limiter. Le cas échéant, vous pouvez évoquer le code de copropriété qui peut limiter ou interdire certains bruits. Quelques soit la situation, la diplomatie doit rester de mise.

 

Si les choses ne s’améliorent pas, la meilleure formule est de demander à un tiers, par exemple le syndic, de jouer les médiateurs ou de recourir à un conciliateur de justice. Si l’auteur des nuisances est un locataire, il est possible de prendre contact avec le bailleur ou avec l’agence immobilière chargée de la gestion du bien.

 

En cas de tapage nocturne, vous pouvez faire constater les faits par les forces de l'ordre et appeler la police ou la gendarmerie si l'auteur agit en plein jour et commet des nuisances injurieuses répétées ou longues.

 

En cas de bras de fer, il est possible de demander une « réparation de préjudice » auprès du tribunal civil pour obtenir réparation.
Attention : la réalité du préjudice doit être solidement étayée et un plaignant perdant son procès peut éventuellement être attaqué à son tour en cas de procédure abusive.



Suivez l'actualité immobilière et rejoignez-nous

Les dernières exclusivités en vente

Les dernières exclusivités en location