Agences immobilières CENTURY 21 : immobilier, achat, vente, location et activités de gestion immobilière
  1. Accueil
  2. conseil acheter
  3. Définir mon budget
Le prix de vente d'un immobilier : comment le calculer ?

Le prix de vente d'un immobilier : comment le calculer ?

Par Rédacteur CENTURY 21
Publié le 21/12/2022 - Mis à jour le 21/12/2022
Réussir son achat immobilier passe par un bien qui nous plaît tout en gardant un contrôle sur notre budget. Déterminer si le prix de vente de l’immobilier est correct se fait sur plusieurs critères et données. Une importante somme d’argent est en jeu, mieux vaut savoir si cela vaut le coup ou non en le calculant.

Que prendre en compte dans le calcul du prix de vente d’un immobilier ?

L’estimation du bien est la première étape pour calculer le prix d’un immobilier

Le type de bien immobilier et sa surface

Plus le l'immeuble est grand, plus il sera cher : c’est une évidence. Pourtant, il n’y a pas que ce paramètre à prendre en compte. En fait, on se rend vite compte que le prix au m² se révèle bien plus cher pour les appartements que les maisons.

L’estimation d’un appartement révèle donc un tarif souvent plus cher qu’une maison située dans une zone rurale.

L’emplacement et les commodités

Un achat immobilier se base également sur son adresse. Ainsi, un bien se situant en zone urbaine affichera un prix plus élevé. Les appartements sont les plus présents, car ils prennent moins de place qu’une maison et un immeuble peut en contenir plusieurs. C’est pour cela que son prix au m² est plus cher. D’autant plus que les grandes villes ne cessent d’attirer du monde.

Le marché immobilier y est souvent prospère, surtout dans les chefs-lieux de chaque région.

De plus, le fait qu’il y ait des commodités proches de l’immeuble va forcément se ressentir sur l’estimation. Il s’agit de la proximité des commerces ou des transports en commun.

L’état du bien immobilier

Le marché des biens immobiliers propose surtout de l’ancien. Selon les matériaux utilisés lors de la construction, cela peut donner du cachet à l’habitation et lui conférer un charme particulier. Ce critère peut être pris en compte s’il s’agit d’une belle bâtisse.

En revanche, on constate toutefois que le prix est souvent moins élevé que celui de l’immobilier neuf. Cela s’explique par le fait que des rénovations sont à exécuter dans de nombreux cas.

Avec un bien neuf, vous n’aurez pas à vous préoccuper de cela : les logements sont forcément aux normes. Il s’agit souvent de programmes immobiliers où vous pourrez acheter sur plan à un promoteur. Les appartements neufs et les maisons neuves se montrent alors bien plus chers que le marché de l'ancien.

Si vous faites l’achat d’un terrain, s'il est non viabilisé, cela coûtera forcément moins cher qu’un viabilisé. Il faudra cependant prévoir des travaux de viabilisation pour faire face à ça. S’il présente des particularités comme un sol nécessitant un fort aménagement, son tarif de vente s’en verra fortement diminué.

L’état du marché immobilier

Les prix peuvent monter et baisser en fonction du contexte économique. Il se peut alors que certains affichent un montant plus intéressant à certaines périodes. Cela s’avère le cas lorsque le taux des crédits immobiliers augmente, par exemple.

S’il y a beaucoup de demandes, les prix seront forcément plus élevés. 

Le prix de vente d’un immobilier est-il limité par la loi ?

Non, contrairement à la location, le prix de la vente immobilière n’est pour l’instant pas encadré par la loi. Bien que les vendeurs aient des obligations, ils restent maîtres du tarif de leur propriété. Cela permet toutefois d’entamer un dialogue de négociations en cas de désaccord sur le prix affiché.

Dans tout le cas, la somme annoncée sur l’annonce immobilière doit rester la même lors de la signature de l’acte authentique. Cela veut dire que le propriétaire actuel n’a pas le droit de l’augmenter entre-temps.

Que faire pour savoir si le prix de vente de l’immobilier est juste ?

Comparer avec des biens similaires mis en vente et les transactions qui se sont conclues

Vous pouvez regarder plusieurs annonces immobilières et tenter de comparer avec des biens similaires. Dans certains cas, vous pourrez même découvrir les transactions conclues : cela vous donnera une idée de ce qui se vend bien et à quel prix.

Les sites du service public : des outils fiables à disposition

Tous ces sites du service public peuvent être consultés si vous désirez réaliser une estimation immobilière. Elle se révèle tout aussi utile pour le propriétaire comme le futur acquéreur.

La DVF ou demande de valeur foncière permet à tous les particuliers d’accéder à la base de données foncières des biens français. Vous retrouverez sur la carte :

  • le prix de l’immobilier auquel il a été vendu ;
  • la date de la vente ;
  • le type du bien ;
  • sa surface ;
  • le nombre de pièces ;
  • son emplacement géographique.

Patrim est un simulateur en ligne qui vous aidera à faire une estimation de votre bien. En revanche, vous devez vous connecter avec votre numéro fiscal pour y avoir accès. Les données ont été récupérées par les notaires

Ces derniers disposent également de la base Perval pour recenser toutes les transactions immobilières.

Passer par un professionnel de l’immobilier comme CENTURY 21

Pour un projet immobilier, le mieux reste d’avoir recours à un professionnel comme Century 21. Notre agence immobilière vous aidera à trouver un logement qui vous correspond avec un budget qui vous est adapté. Nous pouvons également nous charger de l’estimation du prix de vente si vous êtes propriétaire.

Nous disposons de mandats ou biens à vendre exclusifs : cela vous permettra d’avoir accès à des biens d’exception. Notre réseau immobilier permet de trouver des acheteurs et des vendeurs rapidement au niveau national et international.

Que se passe-t-il si le vendeur décide lui-même du prix de vente de son immobilier ?

Dans le cas du vendeur

Un prix de vente fixé par son vendeur se retrouvera souvent faussé. C’est surtout le cas s’il ne consulte pas les tarifs actuels du marché immobilier et s’il ne compare pas des biens similaires.

En effet, un propriétaire ne peut se montrer réellement objectif, surtout s’il vend sa résidence principale. Cela conduit souvent à une surestimation, ce qui peut dissuader de nombreux particuliers d’acheter.

Dans le cas de l’acheteur

S’il s’agit d’un premier achat, il se peut que vous n’osiez pas négocier le prix surestimé par le propriétaire actuel. Vous vous retrouvez donc à payer plus cher, mais surtout à demander un emprunt immobilier plus conséquent. 

Le risque, c’est que plus la somme demandée est importante, moins vous aurez de chance que l’obtenir. Un gros apport risque de vous être demandé pour prouver que vous disposez d’un certain capital. La location-vente immobilière peut être une alternative si vous ne disposez pas d'un apport personnel dans un premier temps.

 

Vous voulez acheter un bien immobilier pour faire de la location ? Ces pages pourraient vous intéresser :

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous